Le brainstroming, c’est dépassé, passez plutôt au brainwriting

par François Painchaud

Bien plus qu’un simple mot-clé tendance, l’innovation est un véritable concept qui au cours des dernières années a su montrer qu’il avait tout sa place au sein des entreprises.

L’innovation permet à la fois de s’adapter aux goûts et attentes en perpétuel changement des consommateurs, de se différencier de la concurrence ainsi que d’anticiper et bouleverser les habitudes futures des clients.

La majorité des compagnies ont ainsi embarqué sans plus tarder dans le train de la créativité rentabilisée. Celles restées sur le quai commencent à réaliser que leurs jours sont comptés et se sont dans la plupart des cas déjà décidées à mettre le pied à l’étrier afin de rattraper leur retard.

Le seul concept pouvant détrôner en termes de popularité celui de l’innovation est la collaboration. Faire mieux ensemble est ainsi une ambition tout aussi répandue en entreprise que faire mieux différemment.

Aujourd’hui, les entreprises ayant le plus grand succès sont celles qui ont compris qu’elles n’avaient pas à choisir parmi ces deux aspirations et ont pensé à des moyens de faire mieux et différemment ensemble.

Un de leur outil de prédilection a ainsi été pendant de nombreuses années le brainstorming, une pratique supposé allier travail d’équipe et créativité. Sauf que voilà, un vent d’innovation a soufflé sur cette technique qui doit désormais faire face à une concurrence bien plus performante: le brainwriting.

Découvrez cette nouvelle pratique dans cet article et apprenez comment vous aussi pouvez mobiliser et transformer la créativité de vos équipes en véritable avantage concurrentiel.

Le Brainstorming, un classique à revisiter

Comment parler d’innovation sans évoquer la technique très populaire qu’est le brainstorming ? Si vous vous êtes connecté sur internet au cours des dernières années ou avez mis un pied au travail dernièrement, vous êtes déjà familier avec la définition de cet outil supposé booster la créativité des équipes.

Si le brainstorming semble avoir toujours le vent dans les voiles, il semble pourtant que la tempête approche. De nouvelles études semblent en effet venir confirmer ce que vous avez toujours soupçonné : le brainstorming n’est pas si efficace qu’il n’est paraît.

D’une part, il semblerait que le problème vienne de l’utilisation que les compagnies font du brainstorming. Qu’importe la performance attribuée à un outil si vous l’employez de la mauvaise façon, il sera tout simplement impossible d’obtenir de bons résultats.

Pour que vos séances de brainstroming vous fournissent bien l’effet escompté, il est essentiel de savoir comment les organiser et les diriger. Si vous voulez savoir comment ou vous assurer simplement que vous procédez bien de la bonne façon, jetez un coup d’oeil à notre article à ce sujet.

D’autre part, les études récemment menées semblent indiquer que si le brainstorming est une méthode facile d’utilisation, elle est cependant loin d’être la plus optimale.

En d’autres termes, si vous utilisez correctement le brainstorming vous employez bel et bien un outil efficace. Cependant, sachez qu’il existe une autre méthode qui vous permettrait d’obtenir de meilleurs résultats, plus rapidement.

Comme il n’y a aucun secret entre nous, je vous dis laquelle immédiatement.

Le Brainwriting, dévoiler ses idées sans s’imposer

Si le brainstorming n’est pas encore mort, nul doute que ses plus belles années sont derrière lui. Heureusement, son successeur est déjà là et vous attend avec la promesse de faire rimer collaboration avec innovation. Pour concrétiser cette ambition, vous allez toutefois devoir vous soumettre à des règles différentes de celles encadrant le brainstorming,

Mais avant d’en apprendre plus à ce sujet, faites connaissance avec le nouvel allié de votre créativité le brainwriting.

Le brainwriting, qu’est ce que c’est ?

Pour faire simple, le brainwriting c’est un peu comme le brainstorming à l’exception qu’au lieu de partager vos idées à haute voix vous les écrivez sur un papier. Vous faites ensuite circuler vos notes dans votre groupe de travail. Chaque personne a ainsi la chance de les lire et peut continuer écrire et développer leur propre idée en s’appuyant sur la vôtre ou non.

Quels sont les avantages du brainwriting ?

Le brainwriting reprend les avantages du brainstorming sans en avoir les inconvénients.

Cette méthode vous permet en effet de profiter de la stimulation de votre créativité et de la considération de nouvelles idées rendues possibles par le travail en groupe sans avoir à passer par le processus plus complexe de les communiquer à l’oral.

En plus de faciliter le processus d’échange, le brainwriting a aussi l’avantage de surmonter un des paradoxes les plus contraignants du brainstorming.

En effet, lors d’une séance de brainstorming les idées sont supposées se multiplier et s’enrichir en entrant en contact. En pratique, la réalité est tout autre. Dans bien des cas, une seule et unique idée mobilise l’attention de tous les participants qui ne cherchent plus à en présenter de nouvelles, mais bien à trouver diverses façons d’exploiter celle qui leur a déjà été présentée.

Avec le brainwriting, il y a véritablement autant d’idées que de participants. De plus, chacun peut prendre connaissance de celles de ses collaborateurs et les laisser affecter indirectement leur propre raisonnement. Le brainwriting devient ainsi un réel exercice de création et de réflexion et non plus une simple discussion.

Une séance de brainwriting, à quoi ça ressemble ?

Maintenant que vous êtes familier avec les nombreux bienfaits du brainwriting, il est certain que vous mourrez déjà d’envier d’organiser votre première séance. Je vous comprends. C’est pourquoi je vous livre immédiatement le déroulement classique d’un brainwriting,

Étape 1 : Réunissez l’ensemble des participants à une heure propice à la créativité dans une pièce isolée. Une séance de brainwriting doit se dérouler dans le silence le plus complet de manière à favoriser la concentration, alors évitez autant que possible les espaces de vie commune de votre bureau.

Étape 2 : Chaque participant écrit selon le thème de la séance du jour une idée sur un morceau de papier qu’il peut soit faire passer à ses collègues soit afficher sur tableau.

Étape 3 : Il lit ensuite toutes les idées présentées avant d’en écrire et partager une nouvelle.

Étape 4 : Invitez tous les participants à grouper ensemble et en silence les idées qui partagent des points communs ou pourraient être mobilisés conjointement.

Étape 5 : Vous pouvez à présent discuter des différents groupes d’idées composées. Trois questions-clés pourront dès lors guider vos échanges :

  1. En quoi sont ces idées sont-elles pertinentes ?
  2. Comment peuvent-elles être améliorées ?
  3. Quel est le groupe d’idée le plus pertinent ?

En quelques minutes seulement, un consensus devrait apparaître et vous assisterez à la naissance d’une idée tout à fait innovante et bien pensée.

Vous voilà presque prêt à vous lancer. Attention cependant ! Sélection des participants, distribution d’informations préalables … Un brainwriting réussi ça se prépare. De ce côté, rien de nouveau, vous pouvez continuer d’organiser vos sessions de brainwriting de la même manière que vos séances de brainstorming.

Pour vous rafraîchir la mémoire, n’hésitez pas à poursuivre votre lecture sur notre blogue en jetant un coup d’oeil à notre article : 7 trucs pour des brainstorms ultras productifs.

Mots clés pour cet article

Auteur

François Painchaud

François un est passionné du marketing et de l'expérience utilisateur. Vétéran du marketing numérique, il a contribué au succès de plus de 1000 projets web en plus de 15 ans. En plus d'être président & associé chez CodeSpark, François est aussi coach à la Fondation Montréal, un organisme qui aide les jeunes entrepreneurs locaux.

Laissons la magie opérer,
travaillons ensemble !

Parlez avec un expert