4 Conseils pour une Page d’Atterrissage Optimale

par François Painchaud

Vous avez suivi tous nos conseils pour réaliser votre campagne publicitaire en ligne, la présenter aux bonnes personnes et choisir la bonne manière de la diffuser.

Résultat, de nombreux prospects se mettent à visiter votre page. Vous pourriez être aux anges sauf que voilà, vous avez beau avoir mille visites, vous avez peu de demandes et vous n’arrivez pas à décrocher un seul contrat.

Qu’est ce qui fait que ces personnes, qui ont pourtant pris la peine de cliquer sur votre annonce et sont donc bel et bien à la recherche de service tels que ceux que vous proposez, ne se deviennent pas des prospects ?

Vous avez pourtant passé du temps à choisir des mots clés, ajouté certains mots clés négatifs, bref votre campagne Adwords génère du trafic vers votre page, mais peu de visiteurs font l’action que vous désirez.

Commencez par vous poser cette question : à quoi ressemble ma landing page ?

Ce mot ne vous parle pas ? Peut-être en français alors : page d’atterrissage, page de renvoi, page de destination ? Non, toujours rien ? Ouch !

La mauvaise nouvelle, c’est que pas de (bonne) landing page = pas de (bon) taux de conversion.

La bonne nouvelle c’est que vous venez de trouver le problème et que nous allons vous donner les solutions pour transformer finalement ces visiteurs en prospects.

Une page d’atterrissage, c’est quoi au juste ?

Vous avez déployé tout votre savoir faire en marketing et mis la main au porte-monnaie pour diffuser de manière optimale votre campagne avec Adwords.

Vous avez obtenu des clics et vous pouvez en être fiers. Ce n’est pas le temps de se reposer sur vos lauriers, bien au contraire. Un clic c’est bien, mais un client c’est bien mieux ! Nous sommes d’accord ? Alors lisez bien la suite.

Une fois que l’internaute clique sur votre annonce, il se retrouve sur une page (évidemment !). Vous voudriez bien savoir ce qu’il va faire maintenant qu’il est sur votre site, pas vrai ?

Non, surtout pas !

La bonne question à vous posez est : que voulez-vous que votre visiteur fasse ? C’est là que la landing page intervient.

Une page d’atterrissage est une page optimisée pour servir un seul et unique but : faire en sorte que votre visiteur accomplisse une conversion c’est à dire l’action pour laquelle vous avez mis en place la publicité qui l’a mené à vous.

Peut-être voulez-vous qu’il laisse un email, remplisse un formulaire, pour obtenir des informations sur votre produit, vous contacte ou achète un de vos services en ligne.

Votre page d’attérrissage est, ainsi le point d’entrée de vos visiteurs sur le chemin de la conversion. C’est pourquoi, vous devez lui accordez toute l’attention qu’elle mérite. En retour, elle vous remerciera en augmentant considérablement votre taux de conversion et donc votre retour sur investissement.

Téléchargez notre ebook gratuitement

Quand utiliser une landing page ?

La réponse : tout le temps ! (ou presque)

Une annonce publicitaire ne devrait jamais rediriger vos visiteurs sur la page d’accueil de votre site web (du moins, très rarement). Ainsi livrés à eux mêmes et avec une multitude d’endroits sur lesquels cliquer, les chances qu’ils accomplissent l’action que vous souhaitez sont faibles. C’est pourquoi idéalement, il est conseillé d’avoir unepage d’atterrissage pour chacune des campagnes publicitaires que vous lancez.

De cette manière, votre visiteur trouvera directement l’information dont il était à la recherche et vous obtiendrez un plus grand nombre de conversion.

Il peut y avoir des situations ou une landing page n’est pas nécessaire. Par exemple dans le cas d’un site de commerce électronique pour quelqu’un qui cherche un produit spécifique, ou si vous utilisez Facebook pour promouvoir votre blog.

Alors, comment réaliser une bonne page d’atterrissage ?

4 conseils à retenir:

Afin de réaliser une page d’atterrissage qui maximisera vos résultats, il est important de porter une attention particulière à son contenu mais également à son design. Gardez toujours en tête que le but d’une landing page est d’emmener le visiteur à accomplir une action unique et précise. Tout doit donc être pensé dans ce sens.

Conseil #1 : Le titre : votre moyen de faire une bonne première impression.

En arrivant sur votre landing page, votre visiteur doit avoir immédiatement le sentiment d’être arrivé à la bonne place, c’est à dire qu’il doit sentir qu’il est sur le point de trouver l’information, le produit ou le service qu’il recherchait.

Pour le convaincre qu’il est sur le bon site, misez sur votre titre. Son message doit absolument être aligné avec ce qui a attiré le visiteur sur votre page d’atterrissage ainsi qu’avec les objectifs de votre campagne. Il devrait donc contenir idéalement des similitudes avec la recherche qui a amené le visiteur sur votre page d’atterrissage et insistez sur la valeur ajoutée que vous lui proposez. Pour les utilisateurs un peu plus avancés, nous suggérons fortement de travailler avec l’outil d’insertion de mots clés (dynamic keywords) de Google.

Autre point important, en ligne, les personnes prennent des décisions plus rapidement. Vont-ils continuer à lire ? ou fermer la fenêtre ? En quelques secondes / minutes, le choix est fait. Alors, évitez à tout prix les titres à rallonge. Plus c’est court, mieux c’est !

Conseil #2 : L’importance de bien choisir son appel à l’action.

L’appel à l’action, communément appellé call to action, est une courte phrase qui incite votre visiteur à accomplir immédiatement l’action que vous souhaitez.

Sur votre page d’atterrissage, l’appel à l’action doit être clair et concis. Il devrait aussi clairement faire mention de l’action que vous désirez que votre visiteur face et de ce qu’il obtiendra en échange. De plus, pensez aussi à être accrocheur et percutant !

Prenons un exemple, M. Tremblay veut refaire sa toiture. Pour être sûr de ne pas se faire avoir, il commence par chercher Google « refaire toiture prix ». Il se trouve que vous êtes couvreur et que magie d’Adwords votre annonce s’affiche en premier. M. Tremblay décide de cliquer. Fantastique ! Le but de votre campagne était d’avoir les informations de contact de nouveaux clients en leur proposant une estimation gratuite.

Votre appel à l’action pourrait être « Obtenez un devis gratuit immédiatement en remplissant ce formulaire. ». M. Tremblay est ravi puisqu’il a trouvé l’information qu’il cherchait et vous avez obtenu les informations que vous souhaitez. Un bon échange de procédés !

Vous pouvez aussi formuler des call to actions à la première personne de manière à ce que le visiteur puisse y voir une réflexion de ses propres besoins. Par exemple, vous pouvez écrire « Je veux obtenir un devis immédiatement » suivi d’un espace où le visiteur peut entrer ses informations.

Conseil #3 : Votre visuel au service de votre appel à l’action.

En ce qui concerne le design de votre page d’atterrissage, vous ne devez passer sous aucune raison à côté de ces deux incontournables.

Tout d’abord assurez-vous bien que le bouton qui correspond à votre call to action soit bien apparent. Il devrait être visible dès le premier coup d’œil du visiteur sur la page. Pensez à les faire suffisamment grand et choisissez des couleurs qui ressortent bien sur le fond de votre page. Votre visiteur devrait voir votre page et être immédiatement pris du désir brûlant de cliquer sur ces boutons.

Le second point concerne les images que vous pouvez choisir d’intégrer ou non à votre page d’atterrissage. Si vous décidez d’agrémenter votre page de visuels, assurez-vous bien que ces derniers n’attirent pas l’attention des visiteurs vers un endroit différent de celui où se trouve le call to action. Cela nous emmène d’ailleurs à notre quatrième et dernier conseil.

Conseil #4 : Evitez toutes les distractions.

On ne le répètera jamais assez ! Votre page d’atterrissage ne doit servir qu’à une chose emmener les visiteurs à accomplir une action précise. Ainsi, si un élément ne sert pas directement cet objectif, il n’a pas sa place sur votre page d’atterrissage.

Considérons par exemple que votre but est d’emmener vos visiteurs à laisser leur nom et adresse courriel.

Est-ce qu’un bouton de partage de votre site qui les redirige vers Facebook vous aide à accomplir cet objectif ? Non ? Eliminez-le de votre landing page!

Est-ce qu’un menu déroulant présentant les services que vous offrez vous aide à accomplir cet objectif ? Non ? Eliminez-le de votre landing page!

Est-ce qu’un lien redirigeant à une promotion que vous faites vous aide à accomplir cet objectif ? Non ? Eliminez-le de votre landing page!

Est ce qu’une photo de chaton dans un panier, c’est mignon et agréable à regarder ? Oui ! Mais est-ce ça vous aide à accomplir votre objectif ? Non ? Eliminez-la de votre landing page!!

Bon, je m’emporte je sais… Bref, vous avez compris : tout ce qui n’est pas directement utile dans le cadre de votre appel à l’action doit disparaître de votre landing page.

En suivant, ces conseils de base vous devriez être en mesure de réaliser une page d’atterrissage efficace. Néanmoins, pour être sûr d’avoir la page d’atterrissage la plus optimale possible, vous n’aurez d’autre choix que de procéder par essai-erreur.

Vérifiez, testez, éliminez.

En suivant ces conseils de base vous devriez être en mesure de réaliser une page d’atterrissage performante. Cependant, il n’existe pas de recette miracle qui vous permettra du premier coup d’avoir la page d’atterrissage la plus optimale possible et vous n’aurez d’autre choix que de procéder par essai-erreur.

Une formule magique peut cependant vous aider à trouver la landing page la plus efficace : « Vérifiez, tester, éliminer ».

Vérifier d’abord que chaque élément à bien sa place sur votre landing page. On pourrait vous répéter encore une fois qu’ils doivent tous être au service de l’appel à l’action mais j’ai l’impression que je vous ai suffisamment dit qu’ils devaient tous être au service du call to action. Sérieusement, c’est très important. Notez-le sur les murs de votre bureau s’il le faut mais souvenez-vous-en.

Ensuite vous pourrez effectuer des tests pour savoir quelle variation de ces éléments est la plus performante.

Par exemple, obtenez vous plus de résultats quand le bouton du call to action est en vert ou s’il est bleu ? Les visiteurs ont-ils plus tendances à cliquer si vous écrivez « recevez immédiatement notre ebook » ou « obtenez immédiatement notre ebook ».

Ces petites différences peuvent avoir un effet considérable sur votre taux de conversion. Il vaut donc la peine de s’y intéresser.

Pour déterminer quels sont les éléments les plus efficaces, vous pouvez mettre en place un test A/B. Cette technique consiste à présenter à la moitié de votre audience une option (bouton vert, par exemple) et à l’autre moitié l’autre (bouton bleu). Vous pourrez par la suite déterminer en fonction du taux de conversion le plus, laquelle des variations est la plus efficace.

Vous devriez répéter ce test pour chacun des éléments de votre page d’atterrissage (design, choix des mots, images … ). Vous obtiendrez ensuite les éléments les plus efficaces et pourrez les utiliser pour construire la page d’atterrissage la plus optimale possible.

Assurez-vous d’envoyer suffissamment de trafic sur chaque version, quelques centaines de visites au moins pour tirer une conclusion, et avancer aux prochains tests.

On résume tout ça !

Vous êtes sur le point de finaliser votre page d’atterrissage ? Voici une courte checklist des points qu’elle doit absolument respecter :

  • 1 message clair
  • 1 seule décision à prendre
  • 1 call to action

Résultat mitigé ? 3 questions à vous poser:

Si malgré tout cela, votre page d’atterrissage ne vous fournit pas les résultats que vous souhaitez, les réponses à ces trois questions pourraient vous aider à trouver la source du problème.

Premièrement, le message présenté est-il bien alignée avec ce qui a attiré votre visiteur sur votre page dans un premier temps ? Si ce n’est pas le cas ce dernier pourrait être déçu de ne pas trouver l’information à laquelle il s’attendant et quittant votre page ?

Deuxièmement, avez vous bien éliminé toutes les sources de distractions qui pourraient attirer l’attention sur autre chose que votre appel à l’action ? Un simple bouton ou lien pourrait détourner votre visiteurs de l’action que vous voulez vraiment qu’il réalise.

Troisièmement, votre call to action est-il accessible sans effort ? Votre visiteur doit être en mesure de le trouver du premier coup d’œil. Aussi, assurez-vous bien que la tâche que vous lui demandez d’effectuer soit très simple et relativement facile.

Si vous rencontrez encore des problèmes avec votre landing page, envoyez-nous l’URL et il nous fera plaisir d’y jeter un coup d’oeil.

Cet article vous a surpris et interpellé ? Vous vous demandez de quelles autres manières le Web peut vous aider à améliorer la profitabilité de votre entreprise ?

Télécharger notre ebook ci-dessous et retrouver les 9 tactiques incontournables que tout gestionnaire marketing maîtriser !

Mots clés pour cet article

Auteur

François Painchaud

François un est passionné du marketing et de l'expérience utilisateur. Vétéran du marketing numérique, il a contribué au succès de plus de 1000 projets web en plus de 15 ans. En plus d'être président & associé chez CodeSpark, François est aussi coach à la Fondation Montréal, un organisme qui aide les jeunes entrepreneurs locaux.

Laissons la magie opérer,
travaillons ensemble !

Parlez avec un expert